Entretien avec AUBERI EDLER

Grand reporter, spécialiste du Proche- et du Moyen-Orient, correspondante de guerre, rédactrice en chef à France 2, réalisatrice de documentaires sur France 5 et Arte avec des réalisations telles que « Il était une fois… Certains l’aiment chaud », « …Sailor et Lula » ou encore « …Rosetta », Auberi Edler était l’invitée de la 30e édition du Festival du film du soleil de minuit qui s’est déroulé à Sodankylä, du 10 au 14 juin 2015. A cette occasion, elle a présenté son documentaire « Il était une fois… Le Havre », qui revient sur le tournage du film éponyme réalisé par Aki Kaurismäki – présent à Sodankylä –, cofondateur également avec Peter von Bagh – disparu l’année dernière – et son frère Mika Kaurismäki du Festival du soleil de minuit.

Grand reporter, vous avez couvert, entre autres, les guerres d’Irak, de Bosnie, d’Afghanistan, du Salvador… Comment passe-t-on de correspondante de guerre à réalisatrice de documentaires sur des films de fiction ?
Je crois que pour moi, d’une certaine manière, ça s’est fait dans l’autre sens. Je n’avais pas du tout l’intention, quand j’étais jeune, d’être journaliste. Je savais que c’était voyager et écrire et, comme je détestais l’école, mes humanités c’était le cinéma. Donc, ce sont des grands films américains des années 30, 40 et 50 – pas qu’américains, mais quand même beaucoup –, un peu britanniques qui m’ont, en fait, nourrie dans cette idée romantique de la guerre, et le cinéma m’a amenée à devenir voyageur-couvreur de conflits. Mon père était diplomate, donc il était très au fait de la chose politique, de la politique étrangère qui me fascinait aussi, et c’est pour ça que j’ai beaucoup couvert Arafat, le Moyen-Orient, le Proche-Orient, Benazir Bhutto ensuite. Voilà. J’ai un peu étendu mon domaine de la lutte, mais je suis arrivée à la politique étrangère par le cinéma, en fait. Lire la suite « Entretien avec AUBERI EDLER »