Des Finlandais s’invitent à la 74e édition du FESTIVAL DE CANNES 2021

FESTIVAL DE CANNES – 74e édition
6 – 17 juillet 2021

Compartiment n° 6 (Hytti Nro 6) est un film finlandais réalisé par Juho Kuosmanen, sélectionné en compétition officielle au nombre des 24 films en lice pour la Palme d’or de cette 74e édition du Festival de Cannes.
Avec Seidi Haarla, Juri Borisov, Dinara Drukarova

C’est l’adaptation du roman éponyme paru en 2011 de la Finlandaise Rosa Liksom (Prix Finlandia) et édité en France chez Gallimard.

Synopsis
Une jeune Finlandaise prend un train à Moscou pour se rendre sur un site archéologique en mer arctique. Elle est contrainte de partager son compartiment avec un inconnu. Cette cohabitation et d’improbables rencontres vont peu à peu rapprocher ces deux êtres que tout oppose.

Juho Kuosmanen a été précédemment remarqué notamment avec son premier long métrage, Olli Mäki/Hymyilevä mies, qui avait remporté le Prix Un Certain Regard en 2016.
A NOTER LA DIFFUSION DE Hymyilevä mies dimanche 11 juillet à 16 h 25 sur la chaîne finlandaise TV2
REDIFFUSION SUR AREENA jusqu’à fin septembre 2021 :
https://areena.yle.fi/1-2895541

Avant Compartiment No 6, seulement 6 longs métrages finlandais avaient été sélectionnés en compétition officielle du Festival de Cannes :
Le temps des moissons/Elokuu (1956), de Matti Kassila
Coeur de feu/Tulipää (1980), de Pirjo Honkasalo et Pekka Lehto
Au loin s’en vont les nuages/Kauas pilvet karkaavat (1996), de Aki Kaurismäki
L’homme sans passé/Mies vailla menneisyyttä (2002), de Aki Kaurismäki
Les lumières de la ville/Laitakaupunginvalot (2006), de Aki Kaurismäki
Le Havre (2011), de Aki Kaurismäki

Le jury des longs métrages en compétition sera présidé par le réalisateur, acteur, producteur Spike Lee. Son dernier film Blackkklansman (2018), Oscar de la Meilleure adaptation, sera diffusé sur ARTE le 14 juillet à 20 h 55 et le 15 juillet à 00 h 10. A noter l’excellente prestation de l’acteur finlandais Jasper Pääkkönen.

Les films en sélection officielle du Festival de Cannes 2021

  • Annette de Leos Carax (film d’ouverture)
  • Un héros d’Ashgar Farhadi
  • Tout s’est bien passé de François Ozon
  • Tre Piani de Nanni Moretti
  • Titane de Julia Ducournau
  • The French Dispatch de Wes Anderson
  • Red Rocket de Sean Baker
  • Petrov’s Flu de Kirill Serebrennikov
  • France de Bruno Dumont
  • Nitram de Justin Kurzel
  • Memoria d’Apichatpong Weerasethakul
  • Lingui de Mahamat-Saleh Haroun *
  • Les Olympiades de Jacques Audiard
  • Les intranquilles de Joachim Lafosse
  • La fracture de Catherine Corsini
  • Julie (en douze chapitres) de Joachim Trier
  • Hytti Nro 6 de Juho Kuosmanen
  • Haut et fort de Nabil Ayouch
  • Le genou d’Ahed de Nadav Lapid
  • Drive my car de Ryusuke Hamaguchi
  • Bergman Island de Mia Hansen-Love
  • Benedetta de Paul Verhoeven
  • L’histoire de ma femme d’Ildiko Enyedi
  • Flag Day de Sean Penn

Semaine de la critique

L’auteur-réalisateur Khadar Ayderus Ahmed, né à Mogadiscio en 1981, de nationalité finlandaise, a réalisé plusieurs court-métrages couronnés de succès, et The Gravedigger’s Wife/Guled & Nasra est son premier long métrage, le premier film finlandais à être sélectionné à la Semaine de la critique.

Le cinéaste d’origine somalienne Khadar Ayderus Ahmed filme Djibouti, lieu trop rare à l’écran dans The Gravedigger’s Wife. Un récit d’initiation qui narre la traversée du désert d’un homme pour sauver sa femme, atteinte d’une maladie des reins. 

CINEMA POUR LE CLIMAT

Invisible Demons du documentariste indien Rahul Jain, originaire de Delhi, est projeté dans la section spéciale Cinéma pour le climat.

Invisible Demons est un documentaire finlandais de 70 minutes sur les graves répercussions de l’expansion urbaine aveugle de Delhi et l’impact de la pollution de l’air et de l’eau sur la population la plus vulnérable de la mégapole.

_________________________________

* A noter Lingui, les liens sacrés du réalisateur tchadien Mahamat-Saleh Haroun sélectionné en compétition officielle. Lingui (un mot tchadien qui signifie le lien) ouvre les portes de la compétition pour la troisième fois au cinéaste qui a décroché, en 2010, le prix du Jury pour Un Homme qui crie et présenté Grigris en 2013. Mahamat-Saleh Haroun a été également membre du jury présidé par l’acteur américain Robert De Niro en 2011. Auparavant, son deuxième long métrage Abouna (2002) avait été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs.
Lire Entretien avec Mahamat-Saleh Haroun sur cinefinn.com