ESPOO CINÉ 2019

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ESPOO CINÉ
6-12 mai 2019
EspooCine_Logo_2019

La XXXe édition du Festival international du film Espoo Ciné se déroulera du 6 au 12 mai et s’ouvrira cette année avec le dernier film du réalisateur italien Paolo Sorrentino « Loro », biopic consacré à Silvio Berlusconi. L’édition Espoo Ciné 2019, à l’instar des deux années précédentes, se déroulera au printemps avec une programmation plus diversifiée que jamais. Le Festival a pour vocation de mettre en valeur divers talents cinématographiques européens et de faire découvrir des films du moment, parfois inédits en Finlande. Il projetera à cette occasion quelque 85 longs métrages et une sélection intéressante de courts métrages, dont une douzaine de réalisateurs français et francophones, comme «  L’homme fidèle » de Louis Garrel, « Les invisibles » de Louis-Julien Petit ou encore « Dilili à Paris » de Michel Ocelot, César 2019 du Meilleur long métrage d’animation. Les projections se dérouleront dans les salles du Centre culturel d’Espoo, du Finnkino Omena à Matinkylä, du Finnkino Sello de Leppävaara ainsi que dans la belle salle du Kino Tapiola (projection numérique 3D). « They Shall Not Grow Old », documentaire du réalisateur néo-zélandais Peter Jackson consacré aux combattants néo-zélandais de la Première Guerre mondiale, clôturera le festival. 

Films français et francophones au programme du Festival Espoo Ciné :

L'homme fidèle

  • L’HOMME FIDÈLE /  (2018), 75 min
    Louis Garrel
    08.05. Tapiolasali  / 09.05. Sello 4
  • LES INVISIBLES (2018), 108 min
    Louis-Julien Petit
    08.05. Tapiolasali / 11.05. Omena 6 / 12.05. Sello 5
  • DILILI À PARIS (2018), 95 min
    Michel Ocelot
    César 2019 du Meilleur long métrage d’animation
    11.05. Tapiolasali / 12.05. Omena 7
  • LA CHUTE DE LA MAISON USHER / THE FALL OF THE HOUSE OF USHER (1928), 63 min
    Jean Epstein
    12.05. Louhisali
  • GENÈSE / GENESIS (2018), 132 min
    Philippe Lesage
    08.05. Omena 6 / 12.05. Kino Tapiola
  • GIRL (2018), 105 min
    Lukas Dhont
    Prix de la Caméra d’or – Cannes 2018
    11.05. Kino Tapiola / 12.05. Sello 4
  • VENT DU NORD / NORTHERN WIND (2018), 89 min
    Walid Mattar
    07.05. Louhisali / 12.05. Sello 4
  • C’EST  ÇA L’AMOUR / REAL LOVE (2018), 98 min
    Claire Burger
    09.05. Omena 6 / 11.05. Tapiolasali
  • SOFIA (2018), 80 min
    Meryem Benm’Barek-Aloïsi
    09.05. Omena 7 / 11.05. Sello 4
  • EN LIBERTÉ ! / THE TROUBLE WITH YOU (2018), 107 min
    Pierre Salvadori
    08.05. Louhisali / 11.05. Sello 5
  • L’ENKAS / THE TRUK (2018), 85 min
    Sarah Marx
    10.05. Omena 7 / 12.05. Sello 5
  • VISION (2018), 110 min
    Naomi Kawase
    08.05. Omena 7 / 11.05. Tapiolasali
  • AU TEMPS OÙ LES ARABES DANSAIENT / WHEN ARABS DANCED (2018), 84 min
    Jawad Rhalib
    10.05. Sello 5 / 11.05. Kino Tapiola
  • Pour le programme complet, consulter :
    http://www.espoocine.fi

Festival international du film documentaire de Helsinki – DOCPOINT 2019

docpoint 2019
DOCPOINT
28 janvier – 3 février 2018
XVIIIe édition du Festival international du film documentaire de Helsinki – DOCPOINT

premières solitudes
A l’occasion de sa XVIIIe édition, le Festival du film documentaire de Helsinki – DocPoint se déroulera à Helsinki du 28 janvier au 3 février et diffusera une fois de plus une large sélection nationale et internationale de films documentaires classiques et en exclusivité. Au nombre de la vingtaine d’invités au Festival, la documentariste française Claire Simon qui viendra présenter son dernier film « Premières solitudes » et conduira à cette occasion une Master Class, ainsi que le Français François-Xavier Drouet, réalisateur du film « Le temps des forêts ». Egalement présents à ce festival la documentariste camerounaise Rosine Mbakam pour son film « Chez Jolie Coiffure » ainsi que le réalisateur autrichien Bernhard Braunstein pour son documentaire « Atelier de conversation ».

Lire la suite « Festival international du film documentaire de Helsinki – DOCPOINT 2019 »

Entretien avec EMILY ATEF

EMILY ATEF
Emily Atef, réalisatrice franco-iranienne, était l’invitée du Festival international du film de Helsinki – Amour & Anarchie dont la 31édition s’est déroulée cette année du 20 au 30 septembre 2018. Elle est venue présenter son 4e long métrage, « 3 jours à Quiberon », qui relate les 3 jours qu’a passés l’actrice Romy Schneider en 1981 lors de sa cure à Quiberon où elle a accordé une interview exceptionnelle au magazine allemand Stern. Emily Atef signe un portrait émouvant de cette incroyable actrice, embelli par une magnifique photographie en noir et blanc. La caméra à fleur de peau nous permet de nous approcher au plus près de la femme sensible, fragile mais aussi lumineuse qu’était Romy Schneider à cette période de sa vie. Interprétée par Marie Bäumer, dont la ressemblance avec la star est troublante, on est pris dans l’illusion et l’émotion de voir revivre sans fard et sans filtre Romy Schneider à l’écran.

Lire la suite « Entretien avec EMILY ATEF »

Entretien avec YVES HINANT

DSC02873Yves Hinant, réalisateur belge, était l’invité du Festival international du film de Helsinki – Amour & Anarchie dont la 31e édition s’est déroulée cette année du 20 au 30 septembre 2018. Yves Hinant a réalisé de nombreux films pour l’émission culte de la télévision belge « Strip-tease », diffusée dans les années 80 sur la RTBF et France 3, qui a déshabillé la Belgique et la France pendant près de 25 ans. En 2008, il filmait « Le flic, le juge et l’assassin » qui entrouvrait les portes de la justice belge sous la houlette, entre autres, d’un personnage truculent qu’est l’atypique juge Anne Gruwez. Dix ans plus tard, Yves Hinant est venu présenter au Festival Amour & Anarchie « Ni juge, ni soumise », un premier long métrage fidèle à l’esprit Strip-tease avec Anne Gruwez comme personnage principal, qui suit de nouveau cette juge d’instruction bruxelloise anticonformiste et ébouriffante lors d’enquêtes criminelles, d’auditions de témoins et de visites de scènes de crime. Yves Hinant, avec son acolyte Jean Libon, pénètre les rouages de l’instruction comme personne n’avait réussi à les filmer jusqu’ici. Une incursion inédite au coeur du système judiciaire belge où se côtoient l’absurde, le comique et le tragique.

Lire la suite « Entretien avec YVES HINANT »

Festival AMOUR & ANARCHIE 2018

Amour & Anarchie – 31e édition du Festival international du film de Helsinki
20.-30.09.2018

A&R 2018

Le Festival international du film de Helsinki – Amour & Anarchie a lieu chaque année, depuis 1988, en septembre. Il fête cette année sa 31e édition qui s’ouvrira avec le film du cinéaste polonais Pawel Pawlikowski « Cold War », et se clôturera avec « Leto » du réalisateur russe Kirill Serebrennikov. Invité d’honneur du Festival Amour et Anarchie, Spike Lee viendra présenter son dernier film, après 27 ans d’absence, « BlacKkKlansman », qui a obtenu le Grand Prix du Jury au dernier Festival de Cannes, avec l’acteur finlandais Jasper Pääkkönen dans l’un des rôles principaux. A noter aussi la venue de Margarethe von Trotta le dernier jour du festival pour présenter son dernier film documentaire « Searching for Ingmar Bergman ». Seront également présents au Festival, entre autres, la réalisatrice franco-iranienne Emily Atef avec son dernier film « 3 jours à Quiberon » qui dresse un portrait bouleversant de Romy Schneider, le réalisateur belge Yves Hinant de la série culte Strip-tease qui viendra présenter « Ni juge, ni soumise », un long métrage décapant sur l’état du crime et de la justice, ainsi qu’Antoine Desrosières et Annabelle Bouzom, respectivement réalisateur et productrice de « A genoux les gars », une comédie piquante sur la sexualité des jeunes.

Le Festival Amour & Anarchie – le plus grand festival du film de Finlande et, également, le plus accessible –, met en valeur de nouveaux films inventifs, visuellement étonnants et controversés, révèle les talents prometteurs de demain.
Parfois décoiffant, mais à voir !
Lire la suite « Festival AMOUR & ANARCHIE 2018 »

Entretien avec OLIVIER ASSAYAS… sous le soleil de minuit

OLIVIER ASSAYAS
Olivier Assayas, cinéaste français, était l’invité du Festival du film du soleil de minuit de Sodankylä (Finlande) qui s’est déroulé du 13 au 17 juin 2018. Présent au Festival en 2014, il revient cette fois pour conduire une Master Class et présenter l’oeuvre d’Ingmar Bergman dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. Olivier Assayas a eu la possibilité d’interviewer le maître suédois en 1990 et, suite à cette rencontre, il a tiré de ces entretiens un livre intitulé « Conversation avec Bergman ».
De la quinzaine de longs métrages qui ont fait sa renommée – entre autres « Irma Vep » (1996), « Demonlover » (2002), « Carlos » (2010), « Après mai » (2012), « Sils Maria » (2014), « Personal Shopper (2016) –, Olivier Assayas est également venu présenter « L’eau froide » (1994), son cinquième film récemment restauré, rare en projection, et qui est finalement, après 24 ans, distribué aux Etats-Unis. Témoin de sa génération, Olivier Assayas nous donne à voir déjà avec « L’eau froide », dans une ambiance musicale rock post-soixante-huitarde, ce qui deviendra son univers de prédilection, à savoir une jeunesse sentimentale, désorientée et insoumise.

Lire la suite « Entretien avec OLIVIER ASSAYAS… sous le soleil de minuit »

Entretien avec MAHAMAT-SALEH HAROUN… sous le soleil de minuit

DSC02833
Mahamat-Saleh Haroun, cinéaste tchadien, était l’invité d’honneur du Festival du film du soleil de minuit qui s’est déroulé du 13 au 17 juin 2018, en plein solstice d’été à Sodankylä (Laponie finlandaise), à 120 km au-delà du Cercle polaire. Mahamat-Saleh Haroun est né en 1961 à Abéché et vit en France depuis 1982 après avoir fui la guerre civile dans  son pays. Il réalise son premier long métrage « Bye-Bye Africa » en 1999 (Prix du Meilleur premier film à La Mostra de Venise) et devient ainsi le premier réalisateur tchadien de l’histoire. Suivront six longs métrages : « Abouna » (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs – Cannes 2002), « Daratt » (Prix spécial du jury – Mostra de Venise 2006), le téléfilm « Sexe, Gombo et beurre salé » (2008), « Un homme qui crie » (Prix du jury – Cannes 2010), « Grigris » (Sélection officielle – Cannes 2013) et « Une saison en France » (2017). Tous ses films traitent de la tolérance et de l’amour. Mahamat-Saleh Haroun est un cinéaste humaniste, un conteur du réel de son pays. Il s’inscrit dans la lignée de ses pairs africains et son talent internationalement reconnu le place aujourd’hui en vaillant combattant solitaire qui porte – peut-être un peu malgré lui – toutes les promesses d’un continent.

Lire la suite « Entretien avec MAHAMAT-SALEH HAROUN… sous le soleil de minuit »

Entretien avec BARBET SCHROEDER… sous le soleil de minuit

BARBET SCHROEDER - Copy
Barbet Schroeder, réalisateur et producteur d’origine suisse, était l’invité d’honneur du Festival du film du soleil de minuit de Sodankylä (Laponie finlandaise), dont la XXXIIIe édition s’est déroulée du 13 au 17 juin 2018. Cinéaste aux multiples facettes, Barbet Schroeder franchit toutes les frontières, voyageant d’un pays à l’autre, passant d’un genre ou d’un registre à l’autre, mêlant réel et fiction. Ainsi il aborde avec une égale maîtrise le documentaire, le cinéma d’auteur (« La vallée », « Maîtresse », « Tricheurs »), le cinéma hollywoodien (« Barfly », « Reversal of Fortune », « Single White Female »), le polar/thriller (« La Virgen de los sicarios », « Murder by Numbers ») ou la série télé (un épisode de Mad Men). Il a réalisé son premier long métrage « More » à Ibiza, en 1969, film culte de la génération hippie sur une musique de Pink Floyd, où il revient quelque 40 ans après tourner son dernier film de fiction « Amnesia » (2015). Il vient également d’achever sa « trilogie du mal » par son tout récent film documentaire « Le Vénérable W. » (2016), précédé de « Idi Amin Dada : autoportrait » (1974) et de « L’avocat de la terreur » (2007). En attendant le nouvel opus de l’oeuvre protéiforme de ce cinéaste aussi imprévisible que talentueux, on se prendrait à lui demander : « Où en êtes-vous, Barbet Schroeder ? »

Lire la suite « Entretien avec BARBET SCHROEDER… sous le soleil de minuit »

Paroles intemporelles – Entretien avec BULLE OGIER

BULLE OGIERInvitée d’honneur du Festival du film du soleil de minuit de Sodankylä (13-17 juin 2018), au-delà du cercle polaire en Laponie finlandaise, Bulle Ogier, actrice française au charme discret, a joué dans plus d’une centaine de films et son nom est associé aux cinéastes les plus illustres du Septième art. Egérie de Jacques Rivette et de Barbet Schroeder, son mari, elle restera fidèle à un cinéma d’auteur exigeant  tout au long du parcours qu’elle s’est tracé et dont elle ne déviera pas. Théâtre et cinéma sont étroitement liés dans la carrière de Bulle Ogier, puisqu’elle a joué également dans pas moins d’une trentaine de pièces. Elle est l’une des figures de proue du théâtre d’avant-garde des années 60, l’interprète et amie de Marguerite Duras avec qui elle collabore au théâtre comme au cinéma et elle revient actuellement sur les planches avec la pièce « Un Amour impossible », adaptée du roman de/par Christine Angot, dans une mise en scène de Célie Pauthe.

Lire la suite « Paroles intemporelles – Entretien avec BULLE OGIER »

Les invités du FESTIVAL DU FILM DU SOLEIL DE MINUIT 2018

SOLEIL DE MINUIT 2018La XXXIIIe édition du Festival du film du soleil de minuit, qui s’est déroulée du 13 au 17 juin 2018, accueillait cette année encore des cinéastes de talent, comme Barbet Schroeder, Mahamat-Saleh Haroun, José Luis Guerín, Dominik Graf, l’actrice légendaire Bulle Ogier, égérie de Jacques Rivette, ainsi que le réalisateur Olivier Assayas, qui revenait cette fois au Festival pour diriger une Master class sur Ingmar Bergman. La programmation offrait quelque 140 longs métrages au public qui était une fois de plus au rendez-vous et n’a pas manqué, malgré le soleil de minuit, de remplir les salles obscures (pas moins de 30 projections affichaient complet !). En effet, on a dénombré au terme des cinq jours du festival plus de 28 000 entrées toutes activités confondues – entre les séances de cinéma, les débats, les ciné-concerts et les ciné-karaokés –, chiffre qui se rapproche du record précédent de la XXXIIe édition de l’année dernière. Même si les files d’attente sont parfois un peu longues, cela participe de l’ambiance de partage entre cinéphiles. Once again, LONG LIVE MIDNIGHT SUN FILM FESTIVAL!

Lire la suite « Les invités du FESTIVAL DU FILM DU SOLEIL DE MINUIT 2018 »