Festival AMOUR & ANARCHIE 2018

Amour & Anarchie – 31e édition du Festival international du film de Helsinki
20.-30.09.2018

A&R 2018

Le Festival international du film de Helsinki – Amour & Anarchie a lieu chaque année, depuis 1988, en septembre. Il fête cette année sa 31e édition qui s’ouvrira avec le film du cinéaste polonais Pawel Pawlikowski « Cold War », et se clôturera avec « Leto » du réalisateur russe Kirill Serebrennikov. Invité d’honneur du Festival Amour et Anarchie, Spike Lee viendra présenter son dernier film, après 27 ans d’absence, « BlacKkKlansman », qui a obtenu le Grand Prix du Jury au dernier Festival de Cannes, avec l’acteur finlandais Jasper Pääkkönen dans l’un des rôles principaux. A noter aussi la venue de Margarethe von Trotta le dernier jour du festival pour présenter son dernier film documentaire « Searching for Ingmar Bergman ». Seront également présents au Festival, entre autres, la réalisatrice franco-iranienne Emily Atef avec son dernier film « 3 jours à Quiberon » qui dresse un portrait bouleversant de Romy Schneider, le réalisateur belge Yves Hinant de la série culte Strip-tease qui viendra présenter « Ni juge, ni soumise », un long métrage décapant sur l’état du crime et de la justice, ainsi qu’Antoine Desrosières et Annabelle Bouzom, respectivement réalisateur et productrice de « A genoux les gars », une comédie piquante sur la sexualité des jeunes.

Le Festival Amour & Anarchie – le plus grand festival du film de Finlande et, également, le plus accessible –, met en valeur de nouveaux films inventifs, visuellement étonnants et controversés, révèle les talents prometteurs de demain.
Parfois décoiffant, mais à voir !
Lire la suite « Festival AMOUR & ANARCHIE 2018 »

Entretien avec OLIVIER ASSAYAS… sous le soleil de minuit

OLIVIER ASSAYAS
Olivier Assayas, cinéaste français, était l’invité du Festival du film du soleil de minuit de Sodankylä (Finlande) qui s’est déroulé du 13 au 17 juin 2018. Présent au Festival en 2014, il revient cette fois pour conduire une Master Class et présenter l’oeuvre d’Ingmar Bergman dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance. Olivier Assayas a eu la possibilité d’interviewer le maître suédois en 1990 et, suite à cette rencontre, il a tiré de ces entretiens un livre intitulé « Conversation avec Bergman ».
De la quinzaine de longs métrages qui ont fait sa renommée – entre autres « Irma Vep » (1996), « Demonlover » (2002), « Carlos » (2010), « Après mai » (2012), « Sils Maria » (2014), « Personal Shopper (2016) –, Olivier Assayas est également venu présenter « L’eau froide » (1994), son cinquième film récemment restauré, rare en projection, et qui est finalement, après 24 ans, distribué aux Etats-Unis. Témoin de sa génération, Olivier Assayas nous donne à voir déjà avec « L’eau froide », dans une ambiance musicale rock post-soixante-huitarde, ce qui deviendra son univers de prédilection, à savoir une jeunesse sentimentale, désorientée et insoumise.

Lire la suite « Entretien avec OLIVIER ASSAYAS… sous le soleil de minuit »

Entretien avec MAHAMAT-SALEH HAROUN… sous le soleil de minuit

DSC02833
Mahamat-Saleh Haroun, cinéaste tchadien, était l’invité d’honneur du Festival du film du soleil de minuit qui s’est déroulé du 13 au 17 juin 2018, en plein solstice d’été à Sodankylä (Laponie finlandaise), à 120 km au-delà du Cercle polaire. Mahamat-Saleh Haroun est né en 1961 à Abéché et vit en France depuis 1982 après avoir fui la guerre civile dans  son pays. Il réalise son premier long métrage « Bye-Bye Africa » en 1999 (Prix du Meilleur premier film à La Mostra de Venise) et devient ainsi le premier réalisateur tchadien de l’histoire. Suivront six longs métrages : « Abouna » (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs – Cannes 2002), « Daratt » (Prix spécial du jury – Mostra de Venise 2006), le téléfilm « Sexe, Gombo et beurre salé » (2008), « Un homme qui crie » (Prix du jury – Cannes 2010), « Grigris » (Sélection officielle – Cannes 2013) et « Une saison en France » (2017). Tous ses films traitent de la tolérance et de l’amour. Mahamat-Saleh Haroun est un cinéaste humaniste, un conteur du réel de son pays. Il s’inscrit dans la lignée de ses pairs africains et son talent internationalement reconnu le place aujourd’hui en vaillant combattant solitaire qui porte – peut-être un peu malgré lui – toutes les promesses d’un continent.

Lire la suite « Entretien avec MAHAMAT-SALEH HAROUN… sous le soleil de minuit »

Entretien avec BARBET SCHROEDER… sous le soleil de minuit

BARBET SCHROEDER - Copy
Barbet Schroeder, réalisateur et producteur d’origine suisse, était l’invité d’honneur du Festival du film du soleil de minuit de Sodankylä (Laponie finlandaise), dont la XXXIIIe édition s’est déroulée du 13 au 17 juin 2018. Cinéaste aux multiples facettes, Barbet Schroeder franchit toutes les frontières, voyageant d’un pays à l’autre, passant d’un genre ou d’un registre à l’autre, mêlant réel et fiction. Ainsi il aborde avec une égale maîtrise le documentaire, le cinéma d’auteur (« La vallée », « Maîtresse », « Tricheurs »), le cinéma hollywoodien (« Barfly », « Reversal of Fortune », « Single White Female »), le polar/thriller (« La Virgen de los sicarios », « Murder by Numbers ») ou la série télé (un épisode de Mad Men). Il a réalisé son premier long métrage « More » à Ibiza, en 1969, film culte de la génération hippie sur une musique de Pink Floyd, où il revient quelque 40 ans après tourner son dernier film de fiction « Amnesia » (2015). Il vient également d’achever sa « trilogie du mal » par son tout récent film documentaire « Le Vénérable W. » (2016), précédé de « Idi Amin Dada : autoportrait » (1974) et de « L’avocat de la terreur » (2007). En attendant le nouvel opus de l’oeuvre protéiforme de ce cinéaste aussi imprévisible que talentueux, on se prendrait à lui demander : « Où en êtes-vous, Barbet Schroeder ? »

Lire la suite « Entretien avec BARBET SCHROEDER… sous le soleil de minuit »

Paroles intemporelles – Entretien avec BULLE OGIER

BULLE OGIERInvitée d’honneur du Festival du film du soleil de minuit de Sodankylä (13-17 juin 2018), au-delà du cercle polaire en Laponie finlandaise, Bulle Ogier, actrice française au charme discret, a joué dans plus d’une centaine de films et son nom est associé aux cinéastes les plus illustres du Septième art. Egérie de Jacques Rivette et de Barbet Schroeder, son mari, elle restera fidèle à un cinéma d’auteur exigeant  tout au long du parcours qu’elle s’est tracé et dont elle ne déviera pas. Théâtre et cinéma sont étroitement liés dans la carrière de Bulle Ogier, puisqu’elle a joué également dans pas moins d’une trentaine de pièces. Elle est l’une des figures de proue du théâtre d’avant-garde des années 60, l’interprète et amie de Marguerite Duras avec qui elle collabore au théâtre comme au cinéma et elle revient actuellement sur les planches avec la pièce « Un Amour impossible », adaptée du roman de/par Christine Angot, dans une mise en scène de Célie Pauthe.

Lire la suite « Paroles intemporelles – Entretien avec BULLE OGIER »

Les invités du FESTIVAL DU FILM DU SOLEIL DE MINUIT 2018

SOLEIL DE MINUIT 2018La XXXIIIe édition du Festival du film du soleil de minuit, qui s’est déroulée du 13 au 17 juin 2018, accueillait cette année encore des cinéastes de talent, comme Barbet Schroeder, Mahamat-Saleh Haroun, José Luis Guerín, Dominik Graf, l’actrice légendaire Bulle Ogier, égérie de Jacques Rivette, ainsi que le réalisateur Olivier Assayas, qui revenait cette fois au Festival pour diriger une Master class sur Ingmar Bergman. La programmation offrait quelque 140 longs métrages au public qui était une fois de plus au rendez-vous et n’a pas manqué, malgré le soleil de minuit, de remplir les salles obscures (pas moins de 30 projections affichaient complet !). En effet, on a dénombré au terme des cinq jours du festival plus de 28 000 entrées toutes activités confondues – entre les séances de cinéma, les débats, les ciné-concerts et les ciné-karaokés –, chiffre qui se rapproche du record précédent de la XXXIIe édition de l’année dernière. Même si les files d’attente sont parfois un peu longues, cela participe de l’ambiance de partage entre cinéphiles. Once again, LONG LIVE MIDNIGHT SUN FILM FESTIVAL!

Lire la suite « Les invités du FESTIVAL DU FILM DU SOLEIL DE MINUIT 2018 »

Entretien avec ALEXANDRE DEREIMS

Alexandre DereimsAlexandre Dereims, documentariste et grand reporter français, était l’invité du Festival du film documentaire de Helsinki – DocPoint (29.01.-04.02.2018), où il est venu présenter son dernier long métrage documentaire « Nous sommes l’humanité », un témoignage unique et exclusif du peuple Jarawa, les derniers descendants des premiers humains modernes. Les Jarawas auraient quitté l’Afrique il y a 70 000 ans et ne sont plus aujourd’hui que 420. Ils vivent isolés du reste du monde sur les îles Andaman, en Inde.

Lire la suite « Entretien avec ALEXANDRE DEREIMS »

Entretien avec F. J. OSSANG

DSC02763
J. Ossang – réalisateur, écrivain, poète, musicien – était l’invité du dernier Festival Amour & Anarchie qui s’est déroulé à Helsinki en septembre 2017. Cet artiste polymorphe hors normes, venu présenter son dernier film, faisait son grand retour, après six ans d’absence, dans le paysage cinématographique français avec son 5e long métrage « 9 Doigts », récemment récompensé du Léopard de la Meilleure mise en scène au Festival de Locarno.
« 9 Doigts » est un film noir d’anticipation, en noir et blanc, un film comme on en voit peu. A la suite d’un braquage, une bande de malfrats embarque sur un étrange cargo à destination du Nowhereland. Une expédition expérimentale en eaux troubles, qui vibre au rythme de MKB Fraction Provisoire, de quoi ravir les punks de la première heure et les amoureux du cinéma expressionniste… Et toujours en pellicule !

Lire la suite « Entretien avec F. J. OSSANG »

Entretien avec JEAN MICHEL ROUX

Jean Michel Roux 2

Jean Michel Roux, réalisateur et scénariste français, était l’invité de la 30e édition du Festival international du film de Helsinki – Amour & Anarchie, qui s’est déroulée du 14 au 29 septembre 2017. Après avoir réalisé « Les mille merveilles de l’univers » (fiction – 1997) et « Enquête sur le monde invisible » (documentaire – 2002), Jean Michel Roux a présenté, à l’occasion du Festival, son dernier long métrage documentaire « Pohjolan Enkeli »/« L’ange du Nord » dont la sortie en salles à Helsinki est prévue le 14 novembre 2017. Cet « essai cinématographique » est un documentaire poétique assemblant confessions et visions symbolistes à partir de l’interprétation d’un tableau « L’ange blessé » (1903) du peintre finlandais Hugo Simberg.

Lire la suite « Entretien avec JEAN MICHEL ROUX »